Nouvelles de Piste
13.09.17
MELVIN QUITTE CYCLISME CANADA POUR ALLER AU JAPON
Email

Milton, le 13 septembre 2017 – Ian Melvin, qui était à la tête du programme masculin d’endurance de piste de Cyclisme Canada, part aider le Japon à se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo de 2020.

Melvin se joindra en effet à la Fédération japonaise de cyclisme à partir du 2 octobre, à titre d’entraîneur en chef d’endurance de piste. Melvin, qui sera basé à Izu, site des épreuves de cyclisme sur piste des Jeux olympiques de 2020, aura comme tâche principale de mener les programmes japonais masculin et féminin d’endurance de piste à la qualification pour les Jeux olympiques de 2020, et de mettre en place à long terme les cheminements de haute performance de ce pays.

Melvin a déclaré : «Je suis extrêmement fier de ce que j’ai contribué à créer depuis que je me suis joint à Cyclisme Canada. Abandonner mon équipe d’athlètes et de membres du personnel a été pour moi la décision la plus difficile à prendre de toute ma carrière professionnelle. Notre programme a obtenu plusieurs magnifiques performances et résultats, mettant ainsi en place des bases solides sur lesquelles le groupe va pouvoir continuer à bâtir vers son objectif de qualification olympique pour les Jeux de 2020. Je me considère très privilégié d’avoir fait partie de l’histoire du cyclisme canadien, aux côtés de ces coureurs, et je conserverai toute la vie d’excellents souvenirs de cette période.»

«J’aimerais remercier Jacques [Landry, directeur technique et entraîneur en chef de Cyclisme Canada] d’avoir cru en moi et de m’avoir soutenu au cours des quatre ans et demi qui viennent de s’écouler. Nombreux sont les directeurs techniques qui n’auraient pas eu cette confiance. Mais il m’a laissé mettre en œuvre mes idées, et a continué à me soutenir. Grâce à ce soutien constant de Jacques et de Cyclisme Canada, je suis persuadé que ce programme peut continuer à progresser et à impressionner le monde entier.»

«Pour conclure, je souhaite remercier du fond du cœur tous mes coureurs, aussi bien ceux qui travaillent actuellement au sein du programme que tous ceux qui y ont participé précédemment. Malgré les défis et les obstacles que nous avons rencontrés, aucun d’entre vous n’a abandonné, et vous continuez à prouver à tout le monde que vous pouvez réussir. Vous avez énormément progressé, non seulement comme athlètes, mais comme personnes, et la solide camaraderie qui vous unit tous les jours est quelque chose que je n’avais vu nulle part ailleurs auparavant. Vous êtes de vrais modèles pour les générations qui vont suivre, et je suis honoré de vous avoir accompagné pendant un bout votre chemin.»

Pendant la période où il a dirigé le programme masculin d’endurance de piste de Cyclisme Canada, Ian Melvin a pris une équipe de poursuite qui tournait autour des 4 minutes 14, et l’a fait progresser jusqu’à descendre sous la barre des 4 minutes, et ce en trois ans à peine. Melvin a réussi cet exploit en instaurant un environnement de haute performance étayé par un solide programme de cyclisme sur route et par un excellent travail technique sur la piste, et en s’entourant de personnel de soutien très qualifié.

«Ian est arrivé à Cyclisme Canada en juin 2013, alors qu’il y avait tout à faire, et ce avec des fonds très limités. Il est impressionnant de voir ce qu’il a pu accomplir pendant cette période de quatre ans» a déclaré Jacques Landry, qui poursuit : «C’est malheureux pour nous de perdre Ian au moment où notre programme avait pris un réel élan, mais il est naturel que, constatant les progrès que notre programme d’endurance de piste a accomplis, les autres souhaitent avoir à leur service l’architecte de cette réussite. Cela fait partie du jeu! Ma seule consolation concernant la perte de Ian est que nous devons certainement faire quelque chose de bien si les autres pays examinent ce que nous faisons et souhaitent nous imiter.»

Suite au départ de Melvin à titre d’entraîneur en chef du programme masculin d’endurance de piste, Cyclisme Canada va bientôt afficher le poste, dans l’espoir que son remplaçant soit en place dès le mois de novembre, à un mois de l’organisation d’une épreuve de la Coupe du monde de piste au Centre national de cyclisme de Milton.