Nouvelles de Route
25.09.17
BOIVIN OBTIENT LE MEILLEUR RÉSULTAT CANADIEN À LA COURSE SUR ROUTE MASCULINE
Email

Bergen, le 25 septembre 2017 – Les Championnats du Monde de cyclisme sur route de 2017 se sont terminés dimanche à Bergen en Norvège, par la course sur route catégorie élite masculine, un parcours de 267,5 kilomètres. Guillaume Boivin, de Montréal au Québec, a obtenu le meilleur résultat du Canada avec une 35e place. Le Slovaque Peter Sagan a remporté son troisième titre mondial consécutif, un record, en enlevant le sprint devant le norvégien Alexander Kristoff.

La course a été une course d’attrition, les coéquipiers de Boivin, Hugo Houle, de Sainte-Perpétue au Québec, et Antoine Duchesne, de Saguenay au Québec, travaillant pour placer Boivin en bonne position pour les derniers kilomètres. Boivin a raté la bonne occasion lors de la dernière ascension, et terminé l’épreuve avec un retard d’une minute et 20 secondes sur le groupe de tête composé de 28 coureurs. De son côté, Houle s’est classé 81e au classement général.

«La course a été vraiment dure» a admis Boivin, qui poursuit : «Il y a eu un rythme élevé toute la journée, sur un circuit très technique. Ça a tout simplement été une course par élimination progressive. Grâce à Antoine et à Hugo, qui m’ont aidé dans les trois derniers tours, j’ai pu remonter pour mieux me placer dans le peloton et je n’ai pas manqué de beaucoup l’échappée finale lors de la dernière montée, peut-être de un pour cent… J’étais juste là, alors ça a été crève-cœur pour moi de ne pas réussir à faire partie de la bonne échappée. Mais tout de même, c’est probablement un des meilleurs championnats du monde que nous avons réalisés avec ce groupe, alors je pense que nous pouvons en tirer pas mal de confiance, et que l’an prochain nous irons peut-être au bout.»

«Je pense que dans l’ensemble, tout s’est déroulé conformément à notre plan» a expliqué  Kevin Field, le gérant de l’équipe de route, qui ajoute : «et je suis très satisfait de la manière dont les gars ont couru. Après plusieurs épreuves, nous avons réalisé que le parcours était beaucoup plus difficile que ce à quoi nous nous attentions. Alors, d’avoir trois de nos coureurs encore dans le coup jusqu’au dernier tour, c’est quand même un résultat impressionnant pour nous. Guillaume est vraiment passé très très près, et nos gars ont vraiment réalisé une bonne performance aujourd’hui.»

Jacques Landry, directeur technique et entraîneur en chef de Cyclisme Canada a commenté : «Quand on repense à la performance de nos gars et de nos filles élite, je pense qu’on avait bien préparé tous les aspects possibles pour des Championnats du Monde de route. Manifestement, les programmes qu’ils suivent sont ceux de leurs équipes commerciales, mais notre équipe avait beaucoup de cohésion et elle a appliqué la bonne tactique. En ce qui concerne les catégories juniors et espoirs (moins de 23 ans), pour pouvoir être réellement compétitifs, il va falloir que nous améliorions de beaucoup nos programmes grâce à des stages d’entraînement et des courses en Europe. Il y a quelques exceptions, comme Simone Boilard [8e à la course sur route féminine junior], mais nous devons former davantage de coureurs comme Simone, et ne pas compter sur l’apparition miraculeuse de phénomènes. Je pense vraiment que notre programme d’endurance de piste est la solution pour propulser rapidement ces athlètes sur la scène mondiale. Nous le constatons d’ailleurs dans d’autres pays, comme la Grande-Bretagne ou l’Australie. Nous avons encore du pain sur la planche, mais nous disposons de beaucoup de talents, et il nous suffit donc de trouver les ressources nécessaires et le cheminement le plus efficace pour développer adéquatement ces athlètes.»